Éditeur : Labor
Parution : 2004

Les conflits interethniques et internationaux, le terrorisme et la lutte anti-terroriste, la torture sont profondément marqués et alimentés par l’image de l’Autre. L’information et en premier lieu la télévision y occupent une place essentielle. Cette télévision – qui selon Dominique Wolton était productrice de « lien social » – est-elle devenue l’instrument du « choc des civilisations » ?

Nous vivons, en tous cas, quelques paradoxes qui peuvent avoir des conséquences dramatiques : la mondialisation et la technologie offrent plus d’informations et provoquent moins de compréhension. Il y a désormais moins de distance géographique mais plus de distance culturelle ; de même que trop d’informations tue l’information. Le regard sur l’Autre est caricatural. La pression de la concurrence dénature le sens même d’une information désormais marchandisée. Comment concilier l’indispensable revendication identitaire et la cohabitation culturelle ? Comment préserver le sens face au spectacle ? Comment la télévision publique peut-elle concilier la recherche d’une indispensable audience et la préservation de son identité et de sa différence ? Comment peut-elle encore faire œuvre de civilisation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *